Vague scélérate

Court-métrage écrit et réalisé par Laurent Bobière.

Un vieil homme se confesse auprès du père Loïc.
Il relate une vie de dépravé. Loïc apprend une terrible vérité.
Cet homme est le père qu’il n’a jamais connu et celui de deux de ses amis proches.
Loïc construit sa vengeance et décide d’en finir avec ces vies.

Le film

La Première du film a eu lieu le 28 juin 2012 lors du Ciné-Troquet à Nort-sur-Erdre.

Le synopsys

Un homme de 60 ans revient en France après 30 ans d'absence.
Il se rend à l'église auprès du père LOIC pour une confession pour laquelle il a trop longtemps attendu.
Lors de cette dernière, le prêtre découvre une horrible vérité.
Cet homme, lors de la confession lui dévoile, un passé des plus troublants.
Il a abandonné femme et enfant, en laissant croire à sa disparition, lors d'un transport maritime sur le ST Nazaire, un navire de commerce reliant Nantes et Fort de France.
Il confesse des relations hors mariage des plus troubles, avec deux femmes de son village, avec lesquelles il aurait eu des enfants, chose qui ne semble pas à l'époque l'avoir dérangé.
Jean-Michel GAEC l'homme en face de lui est son père, qui disparut, a entraîné la mort de sa mère devenu folle alors qu’il était tout jeune.
Pendant qu'il écoute cet homme qu'il n'a jamais connu, lui reviennent en mémoire les récits de sa mère, lui racontant la vie dissolue de son époux membre d'équipage dans la marine marchande.
Au cours de cette confession il se rend compte que les deux enfants que Jean-Michel à également abandonné, sont Eric et Pascal ses amis de toujours.
Sans oser leur dire ce qu'il a découvert, en discutant avec ses " demi-frère ", il découvre leur comportement d'ignobles dépravés, identique à celui de Jean Michel GAEC, leur père à tous les trois. « L'HERITAGE DES GENES »...
Petit à petit des doutes s'immiscent dans l'esprit de LOIC.
En rupture avec ses convictions religieuses, il décide de mettre un terme à cette spirale de dépravation en supprimant ses demi-frères et pour que la boucle soit bouclé, lui l'homme de dieu, décide ce supprimer à son tour.

Le making of

Le making of a été réalisé par Claude Delbos.

 


Imprimer cette page