Rencontre avec Franck Gilbert

Nous avons eu le plaisir d’accueillir Franck Gilbert d’abord dans nos locaux, puis la soirée s’est continuée et terminée dans un  restaurant, le Patio de l’Erdre, où fut tourné d’ailleurs une séquence du premier court métrage de Sucé sur Erdre « les grands pères de l’Erdre ». Ce fut captivant tant Franck avait une foule de choses à nous dire, tant sa passion était communicative. Nous avons aussi apprécié sa simplicité dans l’échange où chacun d’entre nous était à l’aise pour communiquer avec un « pro ». Ce fut un grand moment pour l’équipe.


Franck Gilbert

« Bonjour Franck ! Peux-tu nous raconter ton parcours  en quelques mots ? »
«  Je suis un autodidacte. J’ai travaillé sur 10 longs métrages en temps que  régisseur, machiniste, éclairagiste avec Jean Loup Hubert (La reine blanche, A cause d’elle, Marthe, Les trois petites filles), Yves Boisset (L’affaire Seznec), Agnès Varda (Jacquot de Nantes), et Maurice Pialat (Le garçu). A force de côtoyer de grands réalisateurs, j’ai eu envie de réaliser mes propres courts métrages ; j’en ai produit 4 dont l’ Xträ ordinaire, que vous avez vu lors de votre premier ciné troquet d’Avril 2008… »

«  et qui a été très apprécié d’ailleurs ! »

« J’ai aussi réalisé des clips musicaux, et récemment un documentaire musical au Québec. Enfin, j’ai été régisseur sur 15 courts métrages tournés dans la région »

 

« Si tu avais des conseils à nous donner pour l’écriture de scénario, que nous dirais-tu ? »

« Une première chose fondamentale : écrire, c’est ré-écrire !
Ensuite, le montage est une des bases de l’écriture.
Il y a beaucoup de livres sur ces sujets mais les plus importants pour moi sont La dramaturgie aux éditions "Le clown et l'enfant" et Les entretiens d’Alfred Hitchcok et François Truffaut. Quand on fait un film, on a 3 versions : celle de l’écriture, celle du tournage et enfin celle du montage. A chaque fois, il y a transformation. C’est pourquoi il faut être souple, s’adapter en permanence. Mais au départ, mieux c’est écrit, plus c’est simple à tourner.
Autre point important : on a environ 2 minutes dans un scénario au début pour attirer l’attention du spectateur ; donc il faut "sortir" le spectateur de sa condition de tous les jours pour qu’il s’identifie à celle du héros du scénario et, paradoxalement, moins on en voit, plus on imagine…. Plus le héros est coincé, a des bâtons dans les roues, plus on suffoque, plus on s’identifie…
Pour terminer, ne jamais présenter un scénario en construction à un comédien, mais ensuite faire des lectures du scénario avec les comédiens pour qu’ils s’ajustent, que la prononciation soit correcte, bien ponctuée…»

« Au niveau de la réalisation d’un court, quels sont les pièges dans lesquels il ne faut pas tomber ? »
« Ils sont nombreux ! D’abord une évidence, ne pas se mettre des contraintes trop haut, au delà de ses capacités. Ne pas "monter" dans la technique, la maîtriser d’abord avec des outils qu’on connaît.
Il faut aussi être capable d’« haïr » l’image qu’on a faite pour être capable de se corriger.
Au début, il faut bien préparer son film avec méthode (dont les feuilles de service), c’est 50 % de la réussite. Au tournage, doubler tous les équipements, les habits, les décors (penser au repli par mauvais temps), etc…Dernier point (il y en a plein d’autres …) à préciser : avoir une script, notamment pour le chrono des scènes tournés par rapport au chrono du scénario… »

« Nous sommes 8. Certains d’entre nous veulent faire carrière dans le cinéma. D’autres réaliseront des courts en temps qu’ amateurs.. Si tu avais un dernier conseil à nous donner, ce serait quoi ? »
« Etre dans un réseau.  Ne pas être seul, se faire aider, confronter son travail avec d’autres »

« Merci Franck, bon vent !».

Sucé-sur-Erdre, le 29 janvier 2009.
Une interview rédigée par Pierre.

Les photos sont issues du tournage du film de Franck Gilbert, Xträ ordinaire, avec son aimable autorisation.

Le film Xträ ordinaire est visible ici: www.wat.tv/video/xtra-ordinaire-jzo7_jyzo_.html

Retrouvez toute l'actualité de Franck sur son site: www.cinefeg.com


Imprimer cette page